Accompagnement des Hauts Potentiels Intellectuels ou Zèbres

Pourquoi les thérapeutes devraient se former à l’accompagnement des surdoués ? Pour reconnaitre des caractéristiques propres à leur fonctionnement afin d’avancer sur les choses importantes.
Quand un zèbre vient me voir et me dit : »Je suis comme si, je suis comme ça, je ne suis pas comme les autres, mes amis me disent, ma mère me dit… »
Ok, on met tout à plat, on considère ce qui est « normal » pour un HPI et on avance sur les priorités, c’est à dire, déployer ses ailes, trouver du sens dans sa vie et surtout arrêter de vouloir rentrer dans une petite boite carrée quand on est plutôt rond !

 

Intensité – Complexité – Urgence à Agir 

 

Et encore …

Sur les relations amoureuses : « Ne pas démarrer au quart de tour quand on n’est pas d’accord. Prendre un temps de pause et se taire 21 secondes pour laisser passer la bouffée d’agressivité  » . »L’élaboration verbale du HPI agacé peut faire très mal ».

 

 

 

Pourquoi beaucoup d’adultes surdoués sont-ils malheureux ?

Monique de Kermadec : Les adultes surdoués souffrent souvent d’un sentiment d’incompréhension. Ce sont des personnes hypersensibles, dont la grande émotivité peut être source de fragilité. Nombre d’entre elles sont parfois dépassées par leurs émotions ou connaissent des difficultés pour créer du lien avec les autres. Et se sentent seules. En fait, chacun de leurs traits de caractère peut se révéler une force ou, au contraire, une faiblesse. Par exemple, leur capacité d’investissement peut mener certaines d’entre elles à travailler 23 heures sur 24 sur un sujet qui les passionne, parfois jusqu’à l’épuisement. Alors que bien gérée, cette aptitude est un atout extraordinaire. 

Il peut pourtant paraître paradoxal qu’une grande intelligence puisse être une source de souffrance… 

Monique de Kermadec : Parmi les adultes surdoués que je reçois, beaucoup me confient qu’ils souhaiteraient être aimés pour eux-mêmes. Pour être acceptés, ils pensent souvent devoir renoncer à être eux-mêmes, pour essayer de se conformer à ce que les autres attendent d’eux. Leur souffrance vient d’un manque de relation satisfaisante avec le monde extérieur. Ceci résulte d’un manque de compréhension de part et d’autre, mais aussi d’une ignorance de qui ils sont et de qui sont les autres. A partir du moment où un adulte va prendre conscience qu’il est surdoué, et que cette différence peut être une force, il ne va plus faire en sorte d’être comme les autres. Mais être davantage attentif à ses rapports avec autrui, sans pour autant renoncer à qui il est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s