EMDR-(SBA)

traitement-hypnose-1

EMDR – Thérapie par les mouvements oculaires et stimulations bilatérales alternées –

Quelle est le principe de cette thérapie ?

EMDR est l’acronyme de « Eye Movement Desensitization and Reprocessing », en français: « Désensibilisation et retraitement par le mouvement des yeux ». Cette thérapie se base sur le principe selon lequel des mouvements oculaires répétés permettraient au cerveau de traiter les émotions négatives actuelles en les dissociant du choc initial.

L’appellation « EMDR » a été conservée, même si la méthode ne se limite plus désormais à l’utilisation des mouvements oculaires mais également auditifs et sensitifs (tapping et buzzers).

Stress Post-Traumatique / Anxiété / Phobies / Abus / Maltraitance

Comment fonctionne la méthode ?

Lorsque nous sommes confrontés à un évènement traumatisant, notre cerveau subit des turbulences, ce qui va activer la région de l’hippocampe du cerveau, qui produit les souvenirs, et celle de l‘amygdale, qui est le siège de nos émotions. De leur côté, les mouvements oculaires agissent sur l’hippocampe et l’amygdale, mais surtout sur le thalamus, qui va jouer un rôle de régulateur de la mémoire émotionnelle. C’est lui qui va permettre de dissocier le souvenir de l’évènement de la douleur qui en découle.

Quels sont ses objectifs ?

L’objectif de l’EMDR est d’aider le cerveau à reprendre son travail, c’est-à-dire digérer le souvenir et intégrer de l’information adaptative, afin de se libérer de la charge émotionnelle, qui n’est plus adaptée au moment présent. Ainsi, l’individu qui passe au travers du processus thérapeutique en vient à être capable d’évoquer le souvenir traumatique, sans que cela n’entraîne des émotions intenses ou des perturbations chez lui. Le souvenir devient, en quelque sorte, dénudé de son intensité émotionnelle et s’imprime dans la mémoire autobiographique.

Comment ça se prépare ?

La première phase de la thérapie consiste à s’assurer que l’EMDR est un traitement adapté au patient. Un aspect de cette évaluation concerne la capacité de la personne à faire face aux souvenirs de l’événement traumatisant, qui seront ravivés pendant la thérapie.

Le thérapeute doit ensuite préparer son patient à l’EMDR en lui expliquant le déroulement de la thérapie. Il s’assure que le patient maîtrise quelques techniques de relaxation et est capable de contrôler les émotions succédant à une expérience désagréable. La phase suivante permet de déterminer les souvenirs qui feront l’objet du traitement.

Comment ça se déroule ?

Pendant la séance, le patient et son psychothérapeute travaillent ensemble à mettre en lumière les difficultés qu’il est nécessaire de traiter. Le patient doit donc évoquer toutes les images, pensées, sensations et émotions liées à son traumatisme, pendant que le thérapeute utilise la stimulation bilatérales alternée afin d’aider le cerveau de son patient à traiter l’information. Pendant qu’il effectue des mouvements oculaires, le patient ne doit pas analyser la situation mais seulement évoquer les sensations telles qu’elles lui parviennent, sans jugement et sans effort.

Au fur et à mesure du processus, la détresse liée à l’évocation du souvenir traumatique diminue peu à peu, ce qui permet d’apaiser les pensées et les émotions. Celles-ci se transforment habituellement petit à petit jusqu’à créer un sentiment d‘acceptation face à ce qu’on a vécu.

 

Selon le travail à effectuer, j’utilise un casque de Réalité Virtuelle et des manettes pour travailler en Stimulations Bilatérales Alternées (Visuels, auditifs et sensoriels) d’où l’appellation EMDR Virtuel et SBA (Stimulations Bilatérales Alternées).

51IRZ0zNGuL._AC_US218_