Hypnose spirituelle et transgénérationelle

Ce que vous ressentez vous échappe ? Rien de votre passé ne peut expliquer ce trouble psychique ou somatique qui vous habite ? Si tel est le cas, l’HST peut vous venir en aide. Cette approche thérapeutique tente de libérer nos conflits psychiques par certains événements qui ont bouleversé nos ancêtres ou nos anciens moi et auraient eu des répercussions sur nous. On parle de “traumatismes transgénérationnels ou karmiques”, qui viendraient de vie antérieures, de conflits non résolus dans une autre dimension, que ces conflits soient à vous ou non, mais qui symboliquement, énergétiquement ont laissé une empreinte en vous.

Le Traumatisme transgénérationnel : comment en venir à bout ?

1 | Qu’est-ce que la thérapie transgénérationnelle ?

Beaucoup de théories psychologiques tentent d’expliquer nos émotions par notre passé. Pourtant, loin de refléter notre identité profonde, certaines semblent être entrées en nous par effraction. Et si finalement, c’était notre arbre généalogique qui expliquait nos peurs, nos choix et nos blocages ? Révéler l’influence sur notre psychisme de ceux qui nous ont précédé est l’apanage d’une approche qui a le vent en poupe ces dernières années : la thérapie transgénérationnelle ou psychogénéalogie.

La thérapie transgénérationelle nous invite à rechercher l’origine de certains de nos troubles psychologiques, de nos émotions, de nos comportements ou événements que nous vivons dans l’histoire familiale. « Certains symptômes ne s’expliquent guère par le passé du patient. Parfois, rien ne prédispose à une dépression ou à un trouble anxieux, par exemple. Si certains patients sont dans une situation de grande détresse psychologique, ils ont pourtant tout pour être heureux« , explique le spécialiste Bruno Clavier, auteur du livre Les fantômes familiaux (Eds Payot, 2014).

Cette forme de thérapie nécessite un travail d’investigation. « Il est alors nécessaire d’aller interroger les proches, en particulier les parents et grands-parents sur leur vécu. C’est une méthode qui requiert un fort investissement personnel. Les consultations peuvent se faire tantôt individuellement, tantôt en la présence de parents (notamment dans le cas des enfants)« , ajoute le spécialiste.

Comment le traumatisme se transmet

Le traumatisme lié à un deuil mal vécu par un parent, par exemple, peut se répercuter sur les générations suivantes. La perte douloureuse d’un être cher peut donner lieu à des symptômes que la psychanalyse explique par des mécanismes complexes appelés phénomènes d’ »incorporation« .

Ces manifestations peuvent rappeler le lieu ou les circonstances de l’événement tragique. Il peut par exemple s’agir d’une douleur à la tête dans le cas où le défunt est décédé d’un AVC ou d’un accident de moto sans casque. Elles peuvent aussi rappeler la date du drame ou celle d’un événement important partagé avec l’être perdu : on parle de « syndrome anniversaire ».

Les patients ignorent le rattachement de ces symptômes à l’événement du deuil qui les a frappés, parfois ancien. Ils n’imaginent pas non plus que ces manifestations sont susceptibles d’être perçues par leurs enfants en bas-âge (s’ils en ont) qui risquent de développer à leur tour, des troubles psychiques ou des comportements inexplicables et ainsi de suite. Le deuil créé alors un traumatisme transgénérationnel que Nicolas Abraham nomme « un fantôme« 1.

Des traumatismes « non-résolus »

La notion de traumatisme transgénérationnel d’abord réservée au deuil se généralise par la suite à tout événement de nature traumatique. Le « fantôme » est donc un événement bouleversant qui par son caractère « non-résolu » peut venir hanter la génération suivante.

Pour le psychiatre Claude Nachin2 : « Placé sous le sceau du secret, le fantôme entraîne une ‘nescience’, une obligation de ne pas savoir pour le sujet qui en est affecté. Ses manifestations cliniques : les hantises, sont très diverses. Il s’agit aussi bien de paroles et d’actes bizarres que de symptômes phobiques, obsessionnels, psychopathiques, psychosomatiques et, parfois, psychotiques« .

Pour Bruno Clavier, la nature des symptômes est un indice sur ce qui est arrivé à l’ancêtre et sur le moment de cet événement.

Des secrets de famille ou des « non-dits »

Bien souvent, un traumatisme transgénérationnel résulte d’un secret indicible. L’idée est encore née des travaux de Török et Abraham3, qui parlent du deuil accompagné d’un secret inavouable que porte l’individu endeuillé. Ces psychanalystes expliquent qu’un secret crée une « crypte au sein du moi« . Dans cette crypte est enfoui le secret du défunt de façon à le laisser insu, refoulé, inavouable et transmissible à la génération suivante par voie inconsciente.

En d’autres termes, l’existence d’un secret est un facteur aggravant d’un deuil ou d’un événement douloureux qui en favorise la transmission.

Comment reconnaître ces traumatismes ?

Plusieurs manifestations peuvent laisser présumer de la présence d’un fantôme ou d’un traumatisme transgénérationnel chez un individu :

  • Des symptômes ou des comportements inexplicables : c’est le premier signe pouvant témoigner d’un traumatisme générationnel. Il peut s’agir par exemple de crises d’angoisse qui se déclenchent sans raison au quotidien ;
  • Un sentiment d’ ”inquiétante étrangeté” : Il y a un sentiment d’aliénation, de bizarrerie, de rapport altéré au réel. La psychiatrie parle de “dépersonnalisation” ou de “déréalisation” pour décrire ces symptômes psychologiques dissociatifs.
  • Un « clivage du moi » : Boris Cyrulnik décrit le « clivage du moi« 4. Il s’agit d’un mécanisme de défense aboutissant à une négation du réel. Cette forme de déni est la conséquence du traumatisme. Les victimes de ce clivage structurel peuvent présenter les caractéristiques suivantes :
    • Une difficulté à se projeter dans l’avenir ;
    • Une vulnérabilité accrue ;
    • Des relations instables ;
    • Des attitudes paradoxales ;
    • Des difficultés de vie et affections psychiques plus ou moins graves.

Hypnose Spirituelle de régression

L’hypnothérapie dite spirituelle joue sur des méthodes liées à l’hypnose afin d’accéder à un “soi supérieur”. C’est aussi un processus de découverte qui ouvre des chemins vers un développement personnel. Cette pratique cherche à accompagner le client vers sa propre vocation. Le praticien en hypnose spirituelle construit une conversation entre l’état de conscience et l’inconscient. L’inconscient est une sorte de stock où toutes vos expériences, vos idées, vos perceptions sont gardées qu’elles soient karmiques, de vies ancestrales, psychogénéalogiques.

L’hypnose spirituelle donne accès à tous les mécanismes et tous les fonctionnements parfois enfouis ou négligés. ainsi l’on peut « régresser » vers d’autres dimensions d’entre-vies, de vies antérieures, de passé ancestral.

L’inconscient est un des moteurs du développement intérieur, et il permet d’envoyer des signaux à la conscience pour lui rappeler certains mécanismes. L’hypnose spirituelle a plusieurs finalités et objectifs :

Hypnose spirituelle de régression ou « pour grandir » : Un client peut être orienté vers l’hypnose spirituelle de régression, qui est la méthode adaptée au personne qui souhaitent grandir et évoluer positivement.

Hypnose spirituelle pour se remotiver : une sensation de redevance et de lâcher-prise émane d’une séance d’hypnose spirituelle. Grâce à celle-ci, vous retrouverez une certaine confiance en vous. En effet, le “soi supérieur” répond aux besoins de l’âme. L’hypnose spirituelle vous apporte une réponse à votre conscience pour améliorer les besoins qu’il manquait à une véritable confiance.

L’hypnose spirituelle régressive

  • L’exploration des « vies antérieures », entre deux vies, vie fœtale ou souvenirs d’enfance symboliques afin d’évoluer
  • Le nettoyage (liens, mémoires…) ou émotionnel lié aux transgénérationnel ou aux événements qui créent des blocages, phobies, inconforts, problèmes de santé ou autres…
  • La communication avec les défunts, guides, et la conscience supérieure (recouvrement d’âme inclus) afin d’ouvrir sa conscience, voire reconnecter avec nos origines non-humaines …
  • Régler les problèmes liés à l’incarnation (maladies spirituelles, recouvrement d’âme…)
    De poser toutes vos questions à L’Univers : chemin de vie, fonctionnement de l’Univers, vies dans l’au-dela